Paru sur Monkey Tie – Demandeur d’emploi : comment adopter une posture proactive ?

Monkey tie m’a sollicitée, il y a quelques mois, pour rédiger des articles au rythme de un toutes les six semaines. Vous les retrouverez sur ce blog avec un décalage de un mois, environ….

Voici le premier paru en Août 2017

Demandeur d’emploi : comment adopter une posture proactive ?

À mi-chemin entre des vacances et des congés forcés, les périodes de chômage se caractérisent par la mise à disposition de temps libre : un nouveau rythme de vie, l’opportunité d’enfin faire tout ce que l’on a mis de côté pendant les semaines de travail, le besoin de s’adonner à la procrastination…

Souvent perçu dans un premier temps comme une phase de transition, les premiers jours de chômage sont consacrés au ressourcement et à la décompression : vous vous prenez du temps pour vous, pour vous faire plaisir, vous retrouver, vous reposer, sortir ou faire un voyage, c’est une période de transition utile et souvent nécessaire pour intégrer le changement et faire le deuil de cette tranche de vie qui se tourne.

Néanmoins, une petite voix dans votre tête vous susurre que le temps qui passe n’est pas votre meilleur ami, alors vous oscillez entre culpabilité et procrastination : la culpabilité de ne pas avoir cherché et l’envie de remettre cette recherche à demain.

Comment profiter de cette période pour accroître sa valeur intrinsèque, pour s’épanouir tout en ne procrastinant pas sur la recherche d’emploi ?

L’employé idéal est proactif, il tire profit de chaque expérience pour progresser !

La première des règles pour être bien dans ses baskets, c’est de savoir qui l’on est et ce que l’on veut. Il en va de même dans l’univers de la recherche d’emploi. Aujourd’hui, répondre à des annonces de l’agence pour l’emploi ou parues dans les journaux n’est pas suffisant ; les recruteurs recherchent le mouton à 5 pattes, l’employé qui a le savoir, le savoir-faire et le savoir-être. Cet employé-là se connait et sait ce qu’il veut parce qu’il y a (longuement) réfléchi.

Et si vous étiez ce collaborateur supersonique venu d’une autre planète ?

Soyez l’entrepreneur de votre vie et adoptez une posture proactive de type entrepreneuriat

Un entrepreneur qui se lance à son compte ou expérimenté va se poser un certain nombre de questions et surtout, il va s’appuyer sur sa plus grande force : une excellente connaissance de lui-même.

En tant que demandeur d’emploi, vous devez vous inscrire dans la même dynamique par un questionnement pertinent pour ne pas dépenser votre énergie en vain. La recherche d’un travail à l’heure actuelle demande la même implication et un engagement équivalant à ceux d’un entrepreneur qui crée sa boîte.

Votre recherche d’emploi va donc commencer par une quête de vous-même (en version accélérée naturellement) :

  • Quelles sont les valeurs qui vous animent ?
  • Quelles limites vous imposez-vous? Quelles limites imposez-vous aux autres ?
  • Quel regard portez-vous sur vous-même ? Quel regard les gens qui ont une influence sur vous portent-ils sur vous-même ?
  • Énumérez vos talents et vos compétences, même ceux qui vous semblent fantaisistes, un talent reste un talent, revendiquez-le !
  • Quels sont les obstacles qui vous bloquent ou vous entravent dans votre progression professionnelle ?
  • Qu’avez-vous apprécié dans votre dernier emploi ? Qu’est-ce que vous ne souhaitez pas revivre dans le domaine professionnel ?

Repensez à trois événements professionnels où vous vous êtes senti-e en difficulté/défaut ou durant lesquels vous avez eu le sentiment de ne pas être à votre place ? Qu’est-ce qui a motivé ce ressenti ?

A contrario, repensez à trois événements professionnels durant lesquels vous vous êtes senti-e parfaitement à l’aise ? Pour quelles raisons étiez-vous parfaitement en accord avec vous-même à ce moment-là ? Qu’avez-vous ressenti ? Quelle image de vous ces expériences vous ont-elles renvoyée ? Qu’en déduisez-vous ?

 

L’entreprise idéale me permet d’exploiter et de développer mes talents pour un bénéfice mutuel !

Une fois que vous avez exploré cette partie en profondeur, je vous invite à passer à la deuxième étape : votre entreprise idéale.

Vous avez désormais une image un peu plus nette du type de collaborateur/trice que vous êtes. Nous pouvons donc entamer la deuxième phase : à l’instar d’un entrepreneur qui définit son client idéal, vous vous devez de définir quel est votre employeur idéal.

Toutes les entreprises peuvent ne pas vous convenir. Il est donc important pour ne pas perdre de temps et ne pas accumuler des expériences entachant l’estime de soi, de bien mettre en adéquation vos besoins avec le type d’entreprises que vous allez démarcher. Il s’agit donc de définir votre positionnement marché :

Imaginons que dans cinq ans vous vous voyiez à la tête de la filiale de Hong Kong, ne perdez pas votre temps à démarcher les petites PME, moins susceptibles de vous offrir ce type d’opportunités que certaines start-up à l’essor fulgurant ou une Major. En acceptant ce genre de postes qui ne répond pas à vos attentes, vous mettez certes du beurre dans vos épinards, mais vous vous créez des frustrations inutiles et surtout vous pourriez passer à côté de l’opportunité de votre vie. Le ciblage doit donc tenir compte de qui vous êtes. Ne vous faites pas violence en espérant que vous parviendrez à enterrer votre véritable nature, écoutez-vous, il y a forcément un poste qui vous convient dans l’entreprise de vos rêves.

Comment définir son entreprise idéale ?

Interrogez-vous également sur vos ambitions réelles et réalistes : cherchez-vous une entreprise qui propose des plans de carrière ou voulez-vous changer de boîte d’ici 4 ou 5 ans ? Souhaitez-vous être un rouage quasi-anonyme de l’engrenage ou au contraire, souhaitez-vous que le patron vous félicite en vous appelant par votre prénom pour vos succès et vos idées novatrices ?

Écoutez vos besoins, les ignorer engendre de la frustration et des ressentis négatifs

  • Que cherchez-vous ? Pour quelles raisons ciblez-vous ce type d’entreprise plutôt qu’un autre ? Pour quelle raison souhaitez-vous intégrer tel secteur d’activité plutôt que tel autre ?
  • Quels sont les secteurs/ entreprises/ postes qui vous plairaient mais dans lesquels vous ne postulez pas ? Pour quelles raisons les avez-vous mis de côté ? Qu’est-ce que cela vous apprend sur vous ?
  • Quelle importance accordez-vous à votre vie professionnelle ?
  • La conciliation vie privée/ vie pro est-elle vitale à votre équilibre ? Qu’acceptez-vous de concéder ? Quelles concessions rejetez-vous en bloc ?
  • Quels sont les obstacles qui pourraient se dresser sur votre route pour accéder à l’emploi de vos rêves ? Comment allez-vous les contourner ?
  • Quels sont vos atouts/compétences/ talents/forces répondant au besoin de l’entreprise ?
  • Que pouvez-vous apporter concrètement à l’entreprise de vos rêves ?
  • Pour quelles raisons cette entreprise doit-elle vous recruter ? Comment allez-vous contribuer à son évolution ?

Ce ciblage vous évitera de vous disperser et donc de perdre du temps et de l’argent inutilement.

Quand vous aurez répondu honnêtement à ces questions, par écrit si possible pour mieux poser les éléments et les visualiser, votre inconscient va naturellement vous proposer des solutions pour travailler vos points faibles.

C’est là que le temps peut être un atout et un allié de poids à valoriser lors de l’entretien.

Avec une bonne gestion de vos priorités et de votre démarchage proactif, vous pourrez vous dégager une ou deux heures vous permettant par exemple de suivre un cours en ligne pour travailler vos points faibles, de vous faire accompagner par un coach pour booster votre carrière et pour convertir ce que vous percevez comme des faiblesses en avantages stratégiques.

Lors de votre entretien, n’hésitez surtout pas à mettre en avant votre gestion du temps et la manière dont vous avez rentabilisé votre période de chômage pour investir dans votre avenir.

 

Vous souhaitez aller plus loin dans votre réflexion, je vous invite à télécharger votre mini-carnet gratuit au format PDF intitulé Trois conseils pour adopter un mental de gagnant.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *